03 74 09 46 80
contact@redaction-texte.fr

Organisation

Publier du contenu web régulièrement avec un service de rédaction

Les moteurs de recherche comme Google privilégient les sites tenus à jour. Un site mis à jour est celui qui propose constamment du contenu pertinent répondant aux requêtes des internautes. Ainsi, les entreprises doivent investir dans la production régulière de contenus pour que leur site reste visible dans les résultats de recherche.

Outre la publication régulière, il faut aussi que le contenu soit de qualité, original et intéressant. Comment faire pour produire ce genre de contenu ? Faire appel à un service de rédaction peut-il résoudre cette problématique ?

Un service de rédaction est utile si vous désirez obtenir des contenus qualifiés de manière régulière pour les publier sur votre site ou votre blog. Ces contenus sont indispensables pour améliorer la visibilité du site sur les moteurs de recherche.

Quels sont les avantages de l’externalisation de la rédaction de contenus ? Si vous vous posez cette question, cet article va vous éclairer.

Les dilemmes de la production de contenus en interne 

La production régulière de contenus pertinents requiert la création d’un nouveau poste au sein de l’entreprise. Désigner un de ses employés pour se charger de ce travail en plus de ce qu’il fait au quotidien est un risque pour la qualité du contenu.

La rédaction de contenu est un travail ardu qui demande d’y consacrer du temps et de l’énergie, et qui nécessite de la créativité et des compétences rédactionnelles. Il est donc nécessaire de mettre en place un poste spécifique et de passer au recrutement. Embaucher un nouvel employé constitue pourtant un investissement de plus pour l’entreprise, un investissement en temps (pour trouver le meilleur candidat) et en matériels. L’externalisation représente alors une alternative pour toutes ces charges.

Un service de rédaction, une décision stratégique

La rédaction de contenu pour le web nécessite un rédacteur qui dispose des compétences et du savoir-faire nécessaires. Produire des contenus percutants implique en effet de suivre des règles de rédaction particulières. Ces règles comprennent notamment la structuration du contenu, l’identification des besoins des cibles, la recherche des bonnes informations, l’insertion des mots clés, le maillage interne … Ainsi, contacter un service de rédaction est pratique pour avoir un rédacteur capable de maîtriser ces règles.

Les arguments décisifs pour vous persuader d’externaliser

Externaliser la rédaction de contenus pour le web signifie révéler à une organisation extérieure une grande partie de ses stratégies de communication. Cela implique également de confier son image de marque à cette organisation. Ces raisons poussent la majorité des entreprises à opter pour l’internalisation de la rédaction de leurs contenus.

Toutefois, externaliser donne accès au savoir-faire d’un professionnel qui connaît toutes les techniques pour mettre en valeur un site Internet. L’externalisation est ainsi un moyen d’avoir des contenus qui permettent d’optimiser la visibilité du site selon les techniques de référencement. Elle donne la possibilité de s’assurer que le contenu a été produit par un rédacteur qui maîtrise les règles de rédaction et de référencement.

Pour conclure, engager un service de rédaction apporte de nombreux avantages concrets à une entreprise. Externaliser garantit un travail bien fait suivant les techniques fondamentales de rédaction et de référencement.

Google Adwords 2018 : comment en tirer profit ?

Adwords est un programme affilié à Google et destiné à la publicité digitale. Une publicité Adwords a la même finalité que le référencement naturel qui est d’optimiser la visibilité d’une page Web. Toutefois, les principes et le fonctionnement sont différents.

Un aperçu des fonctionnalités de ce programme et de son utilisation pour améliorer la notoriété de vos pages Web.

Qu’est-ce que Google Adwords ?

Adwords vient de la contraction de deux mots, qui donne déjà une idée de son objectif : ad (advertising) pour publicité et words pour mots. Créé en 2000 aux Etats-Unis, il s’agit d’un système de publicité ciblé, qui permet à une page Web de s’afficher lorsqu’un internaute effectue une requête à la base d’un mot clef y afférent.

Ce programme donne aux entreprises la possibilité de créer, de diffuser et de gérer des publicités digitales. Celles-ci seront affichées dans les pages de résultats de Google ou de ses partenaires, sur Gmail, sur le réseau Display ou encore sur des applications mobiles signées Google.

Comment Adwords fonctionne-t-il ?

Les publicités Adwords sont des annonces ciblées. Elles sont donc choisies en fonction d’un mot clef déterminé. Elles sont également payantes. Voilà pourquoi, on parle de liens sponsorisés ou de référencement payant (SEA – Search Engine Advertising).

Le choix du mot clef sous Adwords

Le mot clef est à la base du fonctionnement et de la réussite d’une campagne Adwords. C’est à travers celui-ci que l’annonce s’affichera lors d’une requête.

Vous devez donc commencer par choisir des mots ou des expressions qui se retrouveront dans votre annonce. Pour vous positionner sur ces mots clefs, vous devez les acheter suivant un système d’enchère.

Les enchères Adwords, comment ça marche ?

Pour un mot clef que vous utilisez dans une annonce, un coût y est associé, le coût maximal que vous serez prêt à payer. Selon le mode de facturation choisi, vous devez le payer soit par le nombre de clics, de vues ou de conversion. Ainsi, 4 systèmes d’enchères sont possibles pour une campagne Adwords :

  • Le coût par clic (CPC) : le montant maximal que vous serez prêt à payer lorsqu’un internaute clique sur votre annonce ;
  • Le coût par mille impressions (CPM) : il s’agit de payer pour chaque millier de fois que l’annonce est diffusée et visible par les internautes. Ce mode de facturation est destiné aux annonces du réseau Display ;
  • Le coût par acquisition/conversion (CPA) : le coût à payer lorsqu’un visiteur effectue une action particulière une fois sur votre site Web, achat, inscription à une newsletter, etc.
  • Le coût par vue (CPV) : ce mode de facturation est valable pour les annonces en format vidéo ou diffusées dans ce type de contenu (bannières, cartes). Il s’agit de payer pour le visionnage de la vidéo ou pour toute forme d’interaction avec celle-ci (clic sur les incitations à l’action).

Pourquoi utiliser Adwords ?

Lorsqu’il s’agit d’assurer sa visibilité sur le Web, on a tendance à penser au référencement naturel. Il existe cependant des raisons pour lesquelles Adwords constitue une pratique indispensable qui doit venir en aide à votre stratégie SEO.

 

Un ciblage très précis grâce à Adwords

Adwords permet de vous positionner sur un mot clef bien déterminé. Vous serez donc en mesure de mettre en avant un ciblage pertinent.

Outre le mot clef qui correspond au sujet de recherche, Adwords donne également la possibilité de réaliser un ciblage à travers une localisation géographique, l’appareil utilisé par l’internaute ou encore le comportement et les habitudes de celui-ci.

Générer du trafic qualifé avec Adwords

Etant donné le ciblage qu’il est possible de réaliser avec Adwords, vos pages Web bénéficient donc d’un trafic qualifié. Effectivement, les annonces ne s’affichent que pour les requêtes qui correspondent de près aux mots clefs choisis.

Ainsi, vos pages seront proposées à des internautes qui ont un réel intérêt pour leur contenu.

Optimiser la visibilité d’un site rapidement

Comparées au référencement naturel, les annonces Adwords gagnent rapidement en notoriété sur le Web. Pour un même mot clef, vous serez en mesure de surpasser vos concurrents en misant sur les enchères et la qualité de vos annonces avec Adwords.

Le référencement payant est ainsi un levier capital pour lancer un nouveau site ou un nouveau produit. Et principalement si le mot clef est déjà largement utilisé. Le site ou le produit à promouvoir gagnera un meilleur positionnement sans avoir à attendre l’indexation des moteurs de recherches ni à faire face aux sites concurrents déjà indexés.

Géolocaliser ses offres sur les moteurs de recherche

Bien souvent, les recherches locales ont un taux de conversion plus élevé que celles réalisées d’une manière globale. Les consommateurs qui effectuent une recherche avec une localisation géographique précise ont généralement une appétence pour l’achat.

Adwords permet de réaliser un ciblage géographique précis au travers des mots clefs. Il utilise également l’adresse IP des internautes pour les localiser et présenter les résultats les plus pertinents.

 Profiter du remarketing avec Adwords

Le remarketing consiste en un ciblage des internautes en fonction de leur comportement, à travers le site ou le contenu qu’ils ont consulté par exemple. Il s’agit d’attirer l’attention de ceux-ci vers un élément en particulier ou de les inciter à réaliser une action précise.

On peut par exemple utiliser le remarketing pour proposer un produit de votre site à un internaute qui l’a quitté sans passer à l’achat.

Les campagnes de remarketing sont diffusées sur les plateformes partenaires de Google.

Un mode de paiement à la base des résultats obtenus

Le paiement se fait uniquement lorsque vous obtenez des résultats positifs. Si votre campagne Adwords ne reçoit aucun clic ou qu’il n’est pas visible auprès des cibles, vous n’aurez rien à payer.

Des résultats mesurables

Adwords propose des outils statistiques qui permettent de visualiser les retombées des campagnes mises en place. Des indicateurs tels que le coût moyen par clic, le taux de conversion, la fréquence de diffusion, ou le coût par acquisition sont ceux utilisés pour analyser la réussite de la campagne.

La rentabilité d’un mot clef est également vérifiable. Il suffit de calculer le ROI de la campagne.

Adwords, un levier redoutable pour devancer la concurrence

Adwords permet de surpasser facilement la concurrence. Avec un bon choix des mots clefs et un système d’enchère adapté, vous pouvez rapidement gagner un meilleur positionnement dans les pages de résultats.

Comment réussir sa campagne Adwords ?

Le positionnement d’une annonce Adwords dépend de deux éléments :

  • Le coût par clic maximal, le montant maximum que vous serez prêt à payer pour un mot clef ;
  • Le quality score, qui tient compte de la qualité de vos annonces, de vos mots clefs et de votre page de destination.

Le CPC max sera multiplié par le score de qualité pour obtenir l’Ad Rank, la position de l’annonce dans les pages de résultats.

Soit, AD RANK = CPC max X Quality score

Pour optimiser une campagne Adwords, il faut donc agir sur ces deux éléments, le coût par clic et le quality score. L’objectif étant d’avoir un meilleur Ad Rank.

Le quality score, un critère déterminant pour gagner un meilleur classement

Le quality score, ou score de qualité, renvoie à la qualité des annonces, des mots clefs et des pages de destination. Il est évalué sur une échelle de 1 à 10 et influe largement sur la position d’une annonce dans les résultats de recherche.

Google a mis en place le quality score (QS) pour éviter que la première position ne soit gagnée que par les entreprises proposant un coût par clic élevé. Ainsi, les techniques de référencement via Adwords finissent par rejoindre celles du SEO, en tenant compte de la qualité plutôt que du montant des enchères.

Ce niveau de qualité est déterminé par le taux de clics attendu, la pertinence de l’annonce ainsi que de la convivialité des pages de destination. Une annonce de bonne qualité associée à une page de destination pertinente donne un niveau de qualité élevé. L’ensemble permet de réduire les coûts par clic et d’avoir une meilleure position.

Bien choisir ses mots clefs pour obtenir un score de qualité élevé

Il va sans dire que plus le mot clef choisi correspond aux requêtes des internautes, plus l’annonce sera affichée dans les résultats de recherche. Toutefois, si vous payez par clic, vous devez opter pour un mot clef qui génère plus de clics que de visibilité. Vos annonces doivent donner à l’internaute l’envie d’aller sur la page de destination.

Ainsi, choisissez des mots clefs ciblés, qui sont souvent de longue traîne, exprimant les besoins réels de l’internaute. Contrairement aux mots clefs génériques, ceux-ci génèrent plus de clics étant donné qu’ils mettent en avant les véritables intentions des internautes.

Google tient compte de ce qu’il appelle le taux de clics attendu. Cet indicateur définit l’attractivité de l’annonce. Pour le moteur de recherche, plus une annonce est cliquée, plus elle est intéressante et correspond aux besoins des internautes. Elle obtiendra donc un meilleur positionnement.

Raison pour laquelle il est important de bien choisir les mots clefs. Une annonce avec un taux de clics élevé sera en effet bien vu par le moteur de recherche. Elle gagnera un meilleur score de qualité et se positionnera en première place dans les résultats.

La pertinence de l’annonce, un critère influant

Du point de vue de Google, une annonce pertinente est celle dont le contenu correspond aux mots clefs ciblés. En ce sens, l’occurrence du mot clef dans le message de l’annonce est également prise en compte.

Le mot clef ciblé doit être présent dans le titre, dans l’URL ainsi que dans le message de l’annonce. Cette pratique facilite la compréhension des moteurs de recherche, et également celle des internautes. Effectivement, une annonce qui contient le mot clef, faisant référence aux requêtes de ces derniers, sera susceptible de les attirer et de générer un taux de clics important.

Pour dire qu’une annonce pertinente contribue à vous positionner dans les premiers résultats. Elle favorise également la rentabilité de la campagne. Une annonce qui obtient plus de clics génère plus de visiteurs, et donc de potentiels clients.

Le contenu du site, un élément décisif pour la réussite d’une campagne Adwords

Troisième élément pris en compte dans le QS : le contenu du site.

Une annonce pertinente ne suffit à elle seule pour optimiser le QS. Si le contenu ne reflète pas le mot clef ciblé, vous aurez du mal à obtenir un meilleur classement.

Pour Google, le contenu de la page de destination doit parfaitement correspondre au message de l’annonce et aux mots clefs ciblés. Il doit être qualifié et original. Tout comme il doit être à forte valeur ajoutée pour le visiteur.

Google va analyser le contenu de la page de destination. Pour obtenir un meilleur score, celui-ci doit être lié au mot clef. L’objectif pour le moteur de recherche est de juger l’intérêt de la page pour les internautes.

De ce point de vue, les campagnes Adwords requiert le même travail de rédaction que le référencement naturel. Effectivement, les titres, les sous-titres ainsi que le contenu textuel sont tous vérifiés par Google. Il faut donc un contenu structuré et de qualité qui présente un réel intérêt tant pour ce dernier que pour les visiteurs. D’autant plus que le moteur de recherche prend en compte le temps passé par un visiteur sur la page de destination.

Un contenu à haute valeur ajoutée et un site qui se charge rapidement sont indispensables pour retenir les visiteurs sur le site.

Quel lien entre le quality score et le coût par clic ?

Le QS est un concept crucial pour la réussite et la rentabilité d’une campagne Adwords. Avec un score élevé, vous serez mieux classé. Vous serez également en mesure de réduire le coût par clic.

En effet, pour être en meilleure position, il faut un Ad Rank élevé. Pour ce faire, vous devez, soit augmenter le coût par clic maximal, soit faire en sorte d’obtenir un score de qualité élevé.

Toutefois, vous pouvez agir sur le second plutôt que sur le premier. L’idée est d’optimiser les mots clefs, l’annonce et la page de destination de sorte à augmenter le score de qualité. Vous pouvez ensuite vous permettre de miser sur un coût par clic moins élevé.

Avec un meilleur QS, vous pouvez être bien classé sans avoir à payer les clics très chers. De même, vous pouvez conserver le même montant pour les clics tout en optimisant votre positionnement dans les résultats de recherche.

Vous augmenterez, par la même occasion, le taux de clics et de conversion de votre site.

Tout l’intérêt d’un mot clef, d’une annonce et d’un contenu pertinents est donc clair !

Les nouvelles fonctionnalités Adwords à prendre en compte pour 2018 ?

Pour tirer le maximum de profits avec Google Adwords, il faut tenir compte des fonctionnalités proposées et les utiliser comme il se doit. Pour cette année, Google a rajouté quelques nouvelles extensions qui permettent de lancer des campagnes encore plus performantes :

  • L’extension promotion : elle permet de promouvoir une offre spécifique dans le contenu textuel de l’annonce. Une étiquette est présente dans celui-ci pour mettre en avant cette offre. Elle peut par exemple servir à mettre l’accent sur une réduction, une offre pour la Saint-Valentin ou Pâques, etc.
  • Le ciblage selon les audiences : grâce à sa nouvelle interface, Google Adwords propose un ciblage plus précis qu’avant. Ainsi, vous pouvez désormais ajouter ou exclure des prospects suivant leur numéro de téléphone et de leur adresse postale en plus de l’adresse e-mail. Ce qui permet un meilleur référencement local ;
  • Le ciblage selon le revenu : pour une campagne Adwords, il est à présent possible de définir les cibles suivant le revenu du foyer ;
  • Les Landing Pages Adwords : la section Landing Pages donne la possibilité d’optimiser les pages de destination des annonces pour le mobile. Un module « mobile friendly » permet de connaître le taux de clics venant des appareils mobiles. S’il est faible, il est possible de l’optimiser.

Ces fonctionnalités permettent d’aller encore plus loin dans la personnalisation des campagnes Adwords. Sans oublier la nouvelle interface qui donne accès à des informations relatives aux conversions obtenues de la journée et des appareils utilisés par les internautes.

L’état d’esprit pour rédiger un article de blog

Avoir de l’inspiration et de la concentration est primordial pour rédiger un article de blog de qualité. L’état d’esprit du blogueur est un facteur qui peut influencer la façon dont il élabore le contenu. Être joyeux, furieux, dépressif, ou mélancolique a un impact sur la manière de trouver l’inspiration et de rédiger un article de qualité.

L’état d’âme d’un rédacteur influe sur l’article qu’il rédige. Qu’il soit de bonne ou de mauvaise humeur, tout cela est perçu dans le contenu rédigé et la qualité du texte. Plus encore, la mauvaise humeur fait perdre plus de temps et d’énergie lors de la rédaction d’un article. Aussi, il est indispensable d’avoir un état d’esprit bien stable et serein pour rédiger un article de blog. Malheureusement, de nombreux éléments du quotidien modifient cet état d’esprit. Quels sont donc ces éléments ?

Quel état d’esprit faut-il avoir pour rédiger un article de blog ?

Vous avez l’intention d’entamer la rédaction d’un article de blog de qualité ? Il faut avant toute chose se trouver dans un état d’esprit sain. Il est parfois difficile de posséder ce genre d’humeur avec tous les éléments du quotidien qui influent sur cette humeur. Ces éléments comprennent entre autres l’énergie du blogueur et l’environnement de rédaction.

  • L’énergie, un facteur crucial pour bien rédiger

La rédaction d’un article est une tâche ardue qui nécessite d’y consacrer le maximum d’efforts et d’énergie. Un rédacteur ou un blogueur doit donc disposer de l’énergie optimale nécessaire afin de réaliser un travail qualifié.

L’alimentation, le sommeil et le sport sont des activités qui affectent la perte ou l’augmentation de l’énergie. Un niveau d’énergie assez élevé doit toujours être gardé pour maintenir la concentration durant la rédaction d’un contenu pour le Web. La concentration est capitale pour éviter de perdre du temps à trouver des idées pertinentes et les informations utiles pour rédiger un article de blog de qualité.

  • L’environnement de travail influe sur l’efficacité et la performance

Le lieu de travail d’un rédacteur a un impact considérable sur l’état d’esprit qu’il va avoir durant la rédaction. Un endroit tranquille, propre et disposant d’un cadre serein est bénéfique pour l’inspiration afin de rédiger un article de blog de qualité. Ainsi, il faut éviter un environnement bruyant lors de la rédaction de l’article. Se mettre dans un environnement calme est fondamental pour éviter d’être perturbé, déconcentré et stressé.

Quelques astuces pour optimiser son état d’esprit et mieux rédiger 

Un état d’esprit positif garantit d’avoir la motivation nécessaire et l’envie de rédiger un article qualifié. Avec un bon état d’esprit, les difficultés liées au travail de rédaction passent rapidement.

  • Bien manger

L’énergie brute du corps dépend de la nourriture ingurgitée. Bien manger et manger sainement sont essentiels pour accumuler de l’énergie. Manger un plat qui plaît permet d’avoir une humeur joyeuse et épanouie.

  • Avoir des heures de sommeil suffisantes

Un individu doit dormir pendant 8 heures en moyenne pour récupérer toute l’énergie qu’il a dépensée durant la journée. Bien dormir le soir permet de se réveiller le matin avec un grand sourire. Être ainsi de bonne humeur évite la paresse et le manque d’enthousiasme pour réaliser correctement son travail.

Ainsi, l’état d’esprit est un élément majeur contribuant à la bonne marche d’un travail de rédaction d’articles pour le web. Avoir le bon état d’esprit est indispensable pour élaborer un contenu de blog pertinent et original qui intéressera les internautes.

Étapes pour créer un chatbot avec une IA

Le chatbot, traduction française d’agent conversationnel, est un robot qui dialogue avec des utilisateurs. Le programme chatterbot actuel rend le dialogue plus interactif et naturel grâce à l’arrivée à maturité de la machine learning.

En bref…

Les évolutions successives des technologies de « natural language processing » ont conduit les développeurs de bots à intégrer des programmes qui rendraient la conversation plus naturelle, entre humain et cette « personne-machine ». À la base, le logiciel de chatterbot interprète une requête opérationnelle pour son système d’information aidé de son algorithme.

Les chatbots programmés à partir de scénarios avec des mots-clés et expressions complètes (« Eliza ») rencontraient un problème de stockage de base de données trop importante. Plus tard, une solution fut trouvée en utilisant à la fois des programmes basés sur des mots-clés en y additionnant un système de reconnaissance de mots et d’analyse linguistique.

Chatbot et NLP

Malgré ces méthodes ingénieuses d’implémentation de bases de données et d’analyse linguistique, la conversation entre chatbot et utilisateur reste plus ou moins artificiel ; Ultime cap de la recherche de l’univers chatbot : le machine learning. Cet apprentissage permet à la machine de développer la technologie NLP (natural language processing) en permettant aux agents conversationnels de détecter rapidement l’intention d’une question et par conséquent, de suggérer des scénarios de conversation plus ouverts. Comment créer ce chatbot de demain ? Les explications en quelques étapes.

Un agent conversationnel programmé avec la machine learning

La première étape pour mettre en œuvre un chatbot capable d’engager une véritable conversation est l’identification des principaux scénarios. C’est la phase vitale de l’analyse des besoins pour lesquels sera créé le chatbot avant de se lancer dans la phase de paramétrage de la NLP.

Seconde étape : l’état des lieux. Autrement dit, partir de relations clients existantes, les questions probables des utilisateurs (dans le cas d’un agent BtoC, ces requêtes sont recueillies à partir des FAQ, de l’analyse CRM, du moteur de recherche du site, ou via les questions saisies dans Google sur une thématique précise).

Puis vient l’étape d’implémentation des actions correspondantes aux scénarios : les programmeurs de chatbot devront maintenant paramétrer la couche de traitement du langage à partir d’ensemble de questions ou « intentions ». Une phase critique appelant le bot à mettre en synergie des processus transactionnels métier (un scénario précis et des intentions pertinentes multiples avec des actions spécifiques, gestion commande, réservation, annulation, vérification disponibilité, flux financiers, gestion stock). Ainsi pour aider le programme à formuler une réponse pertinente, d’autres entités devront être configurées pour approfondir le champ de la recherche.

Il sera utile alors d’utiliser des briques d’IA (intelligence artificielle) pour enrichir les scénarios au-delà de la seule compréhension du langage (algorithme de matching ou reconnaissance d’images).

L’importance de choisir des mots clés lors d’une commande de rédaction de contenus web

Les mots-clés sont un des éléments primordiaux de vos textes, il faut prendre le temps de choisir les bons. Cette sélection de mots clés nécessite une petite analyse, des d’essais et une certaine organisation.

Tout d’abord, rappelez-vous que le mot mot-clé seul n’est plus la cible à atteindre. Si vous pensez à vos propres expériences de recherche sur Google, vous remarquerez que vous trouvez rarement du premier coup ce que vous voulez en tapant un seul mot clef. La grande majorité des conversions proviennent de phrases clés, appelés mots-clés longue traîne, qui correspondent plutôt à des groupes de mots de 3,4 voire 5 mots.

mots_clefs

L’astuce pour choisir ses mots-clés de manière optimale est d’éviter d’en choisir un trop large ou un trop spécifique :

  • L’optimisation d’une phrase avec un mot-clé très général comme « maison » serait potentiellement de conduire beaucoup de trafic vers votre site, mais vous êtes certain de ne pas être classé correctement dans les résultats des moteurs de recherche car la concurrence pour ces mots clés génériques est très dure.
  • – D’autre part, un mot-clé trop précis comme le « achat maison mauvais état Lille à moins de 300 000€ » risque de rater sa cible. Il y aura effectivement beaucoup moins de concurrence pour ces phrases spécifiques et vous obtiendrez un taux de conversion plus élevé parce que chaque utilisateur sait exactement ce qu’il recherche. Cependant, très peu de gens seront à la recherche de ce groupe de mots précis, et donc vous n’obtiendrez pas beaucoup de trafic.

 

Tout l’art réside donc dans l’élaboration de mots-clés assez précis pour obtenir l’attention d’un client sans être trop spécifique pour capter un flux significatif. Cela signifie que vous aurez besoin de comprendre votre cible, de déterminer exactement ce qu’elle recherche et de mettre ces phrases clés dans votre contenu. C’est un processus qui prend du temps mais qui vous apporter de très bons résultats dur le long terme. En plus, si vous externaliser votre rédaction de contenu web auprès d’une agence spécialisée comme Redaction-Texte MSEP, vous profiterez d’un accompagnement pour vous permettre de trouver les mots-clés les plus pertinents pour votre activité.

 

Pour finir, sachez que dans la mesure du possible, il est important de choisir des phrases clés qui font partie du langage naturel, et qui ne sont pas seulement un regroupement de mots ciblés. Ces phrases seront bien plus facilement insérer dans vos textes, vos fiches produits,…et vous donneront de meilleurs résultats.

Organisation du temps de travail de rédaction

La rédaction de contenu web correctement faite peut avoir des effets importants à long terme sur la visibilité d’un site internet. La rédaction sur le web est donc un excellent outil pour faire croître le chiffre d’affaires d’une entreprise. Néanmoins, cette tâche requiert une parfaite maîtrise de l’aspect créatif d’une rédaction ainsi que des spécificités de l’écriture pour internet. Un bon rédacteur doit non seulement être capable de mettre en œuvre une stratégie éditoriale, mais aussi savoir collaborer avec tous les intervenants et gérer son temps de travail de manière adéquate.

Gestion du temps de travail de rédaction : ce qu’il faut éviterorganiser temps de travail

Dans la rédaction de contenu, comme dans toute autre tâche, le temps imparti pour la réalisation du travail doit être respecté. Ainsi, dans la rédaction d’un article, il faut éviter les hors-sujet, souvent source d’une perte de temps considérable. Pour cela, le rédacteur peut travailler sur la base d’une liste de thématiques afin de s’assurer de rester dans le sujet défini. Une telle liste permettra également d’avoir une vue d’ensemble sur le process de la rédaction. Le rédacteur pourra par exemple sélectionner quelques thèmes touchant au sujet traité et à l’entreprise concernée. Cette étape est primordiale et nécessite que le rédacteur y accorde au moins 15 minutes. Une fois la liste de thèmes complétée, il faut ensuite s’assurer que tout ce qui concerne le sujet est bien couvert. Cette technique est également un moyen efficace d’éviter le syndrome de la page blanche.

Savoir trier les informations

Le travail de la rédaction sur le web passe bien évidemment par la recherche documentaire sur le sujet traité. Toutefois, le rédacteur ne peut pas non plus balancer une tonne d’informations sans aucune organisation. Eviter de se perdre dans les piles de données, c’est éviter de perdre du temps. C’est pourquoi la priorité est de trier les informations recueillies. Pour cela, il est  important de se poser es questions pertinentes : qu’attend le lecteur ? L’angle par lequel le sujet est abordé est-il pertinent ? En quoi les renseignements impliquent le lecteur ?

Une fois les informations bien listées, il ne reste pus qu’à en ressortir l’idée générale qui pourra être déterminée par les lois de proximité. Le lecteur sera toujours captivé par ce qui le touche de plus près. D’autre part, les éléments de proximité sont souvent des leviers importants qui suscitent l’engagement du lecteur d’une manière ou d’une autre (affectif, social, chronologique, géographique…).

Quel CMS pour créer un blog ?

Un CMS est un outil très pratique pour créer un site, d’autant plus qu’il ne requiert pas de connaissance poussée en programmation web. Il existe différentes types de CMS, tous étant conçus pour faciliter la construction de pages, contenant des textes, des images et même des vidéos. Ils sont particulièrement adaptés aux blogs, mais un peu plus limités dès lors que l’on veut ajouter des fonctionnalités sur un site. Devant les multiples choix de CMS, cet article vous aidera à mieux choisir le CMS avec lequel vous pouvez créer votre blog.

Les CMS auto-hébergés

Lorsqu’on envisage de créer son blog, la pertinence de l’utilisation d’un CMS auto-hébergé est toujours la question qui se pose. Ce système est très pratique car il dispense le blogueur de la gestion du volet technique. Il existe de nombreux CMS de ce genre, à l’instar de Blogger.com, typepad, Blogspirit ou WordPress.com.

Le CMS auto-hébergé convient très bien lorsque le blogueur ne connaît pas grand-chose en informatique, veut tester un marché avant de se lancer ou souhaite créer son blog de manière rapide, dans le cadre d’un projet de courte durée. Certains CMS auto-hébcmsergés présentent l’avantage d’offrir un bon positionnement du blog en matière de référencement.

Cependant, l’accès à la personnalisation du blog est alors limité. Par exemple, les personnalisations de thème, les ajouts de plug-ins ou le développement de mini-fonctions ne sont pas possibles. Pour une utilisation très poussée, on constatera rapidement les limites du CMS auto-hébergé.

Un serveur dédié

Un blogueur peut également choisir d’avoir son propre serveur, c’est-à-dire qu’il installera lui-même son thème et aura plus de marge de manœuvre pour la personnalisation de son blog. Un serveur dédié est un serveur informatique qu’un hébergeur met à disposition d’un client. Il peut être administré à distance ou par l’hébergeur lui-même. Il est préférable d’avoir son CMS sur un serveur dédié ou mutualisé si l’on a besoin d’une plus grande liberté dans la gestion du blog ou pour optimiser le référencement. Les hébergements mutualisés sont soumis au paiement d’un abonnement annuel variant selon les hébergeurs. S’il s’agit d’un site à intérêt professionnel, cette solution est la plus appropriée.

D’autre part, il existe des CMS, tels que Dotclear, qui constituent une bonne plateforme de blog car destinés à héberger des fermes de blogs. Ainsi, il est possible d’installer cet unique CMS et de faire tourner de nombreux blogs. Ces CMS possèdent un système de plugins qui permettent d’ajouter plusieurs fonctionnalités.

Un site e-commerce ou un blog?

Pour l’activité de la boutique, sur une multitude de termes, la création d’un blog présentant un rapport apparent avec un site e-commerce permet l’amélioration du positionnement sur les moteurs de recherche.

 

Le fait qu’un blog apporte du contenu régulier et nouveau est le plus important, c’est ce que les moteurs de recherche attendent, surtout Google. Vous pouvez intégrer avec facilité vos mots clefs qui permettront le référencement de votre boutique avec des articles liés à l’activité.

Attention toutefois, il ne faut pas copier/coller le contenu d’autres sites web ou le contenu de votre e-boutique (doc technique, fiche produit, …), vous devez, et avec une vraie valeur ajoutée, publier du contenu web unique.

Pour la rédaction de vos articles, confiez-la à un sous-traitant si vous n’avez pas le temps.

Il est primordial de ne pas submerger son blog, pour tenter de vendre à tout prix, d’accroches commerciales mais de l’axer sur les informations liées à l’activité, les avis et les conseils.

Un trafic vers la partie boutique de votre site se créer par le fait même d’avoir un blog.

Ainsi créez via un blog une dimension plus humaine pour vos clients (commentaires, articles, …) et par rapport à une simple boutique de vente, une relation complémentaire.

Mais pensez-y, qui dit relation entre les clients et le site, sous-entend du temps à accorder à l’insertion de contenu et la gestion du blog !

Comment trouver une idée de blog?

Les motivations :
Il faut en premier lieu réfléchir aux motivations qui vous poussent à créer un blog.

  • Le plaisir de partager une passion
  • Essayer de gagner de l’argent
  • Accompagner un site e-commerce
  • Etc…

Vous ne construirez pas votre projet de la même façon en fonction de ces motivations et le choix final de l’idée se fera en fonction de celles-ci.

Le contenu :
Le principe d’un blog est la publication de contenu régulier et à forte valeur ajoutée : il faut que le lecteur est un intérêt à venir et revenir très souvent. Cet aspect est valable que ce soit un blog pour un simple cercle familial ou pour promouvoir la vente de services.
En partant de ce fait, vous avez intérêt à développer un blog sur lequel vous serez content de travailler et passer des heures à rédiger vos articles.

Vous devez obligatoirement choisir un domaine qui vous passionne, et cela même s’il s’agit d’un blog commercial.

Vous pouvez donc développer un blog sur un sujet que:

  • Vous maîtrisez, comme une passion, votre sport, votre métier,…
  • Vous rêvez d’approfondir depuis longtemps, comme un projet de voyage, une nouvelle activité,…

Sans ça, vous ne trouverez jamais les forces de maintenir un rythme de publication correct (le rythme conseillé est d’au moins 1 article/semaine)…et sur le long terme (des mois voire des années pour obtenir une petite notoriété).

La sélection :
Vous devez pour finaliser votre choix de thème, trouver le meilleur compromis entre vos motivations et vos domaines de compétences. Si vous souhaitez parler d’un sport dont vous êtes fan, le nombre de lecteurs potentiel vous importera peu (la cible). Et au contraire, si vous souhaitez développer à termes un blog rémunérateur, vous devrez choisir une idée de blog qui a une cible plus intéressante (en nombre, en potentiel,…).

Aspect technique :
Une fois votre idée trouvée, il vous faut choisir le CMS pour développer votre blog. Là encore, le choix devra se faire en fonction de vos motivations car il en existe de nombreux même si celui qui revient le plus souvent et à juste titre est WordPress.

Un blog sur un site e-commerce ?

Créer un blog en rapport direct avec un site e-commerce permet d’améliorer le positionnement sur les moteurs de recherche sur une multitude de termes importants pour l’activité de la boutique.

Le plus important est le fait qu’un blog amène du contenu nouveau et régulier, ce qui plaît énormément aux moteurs de recherche, surtout à Google. Et avec des articles liés à l’activité, vous pourrez placer facilement vos mots clefs qui aideront le référencement de votre boutique.

Mais attention, vous devez publier du contenu web unique et avec une vraie valeur ajoutée, il ne faut pas copier/coller du contenu de votre e-boutique (fiche produit, doc technique,…) ou du contenu d’autres sites web. Si vous n’avez pas le temps, vous pourrez faire appel à un sous-traitant pour la rédaction de vos articles.

Il est important d’axer son blog sur les conseils, les avis, les informations liées à l’activité et de ne pas l’inonder d’accroches commerciales pour tenter de vendre à tout prix. Le fait même d’avoir un blog vous amènera du trafic vers la partie boutique de votre site.

Un blog permet aussi de créer une relation complémentaire par rapport à une simple boutique de vente et amène une dimension plus humaine pour vos clients (Articles, commentaires,…).

Mais qui dit relation entre le site et les clients, dit temps à consacrer à la gestion du blog et à l’insertion de contenu, pensez-y!